TERMINAL MARITIME DU NAYE

St Malo, France | 2021
Partager le projet
Un nouvel archétype de la gare maritime écologique

  • Client : SemBreizh, mandataire de la Région Bretagne
  • Groupement :
AREP Architectes : mandataire, coordination des études, conception générale
AREP : économie, VRD, études de flux, insertion urbaine et pôle d’échange, stratégie environnementale et EMC2B, réemploi, signalétique
EGIS (bureau d’études techniques) : structure, fluides, thermique, clos couvert
MADEC ARCHITECTURES (architecte associé) : co-conception du bâtiment gare
LALU (paysagiste)
ATIXIS (système de sécurité incendie)
  • Livraison prévue; 2025
Lauréate de la consultation lancée autour de la nouvelle gare maritime de Saint-Malo, AREP, a saisi l’occasion de concevoir un nouvel archétype de la gare maritime et de concrétiser un futur du voyage post-carbone.
Ce projet s’articule autour de 4 principes de conception respectueux d’un engagement environnemental et patrimonial.

  • Valorisation de l’existant et approche évolutive : le projet est respectueux de l’histoire du site tout en se projetant dans le futur, dont l’actuelle situation patrimoniale représente un atout considérable.

  • Déminéralisation et biodiversité : l’objectif est de créer des surfaces perméables supplémentaires (qui représentent aujourd’hui seulement 7%) et de réduire fortement les effets d’îlot de chaleur.

  • Simplicité et frugalité : les matériaux seront sourcés dans un périmètre local ne dépassant pas les 100 kilomètres autour du site avec un recours à des matières essentielles (pierre massive et bois). Le principe du réemploi des matériaux sur site y sera aussi appliqué.

  • Post-carbone et production d’énergies renouvelables : le terminal alimentera en énergie le bâtiment-voyageurs, l’éclairage ainsi que les recharges de véhicules sur le terre-plein, et à terme, la consommation des bateaux à quai notamment par l’intégration des panneaux photovoltaïques en toiture.