TECHNICENTRE D'HELLEMMES

Lille, France | 2019 | Atelier de maintenance
Partager le projet

1er technicentre SNCF labellisé E+ C-


  • Maîtrise d'ouvrage: Direction de l'immobilier SNCf
  • Maîtrise d'oeuvre générale: AREP Studio Matériel
  • Programmation / Conduite d'opération: Parvis
  • Phase: Chantier en cours
En activité depuis 1873, le site SNCF d'Hellemmes accueille un nouvel atelier du matériel roulant (MR) conçu pour regrouper une partie de ses activités afin d’assurer la maintenance de rames TGV selon des processus techniques innovants. Les préconisations et le choix des matériaux pour sa mise en œuvre s’inscrivent dans une démarche environnementale qui vise à une labellisation E+ C-, préfiguration de la future réglementation RT2020. La structure métallique de l’atelier franchit une portée de 60m de large libérant le volume principal de tout poteau
La structure métallique de l’atelier franchit une portée de 60m de large libérant le volume principal de tout poteau


Un projet HQE

Une performance énergétique maximale
Installation remarquable du technicentre, 6500m² de panneaux photovoltaïques en toiture de l’atelier produiront 1.8 mégawatt/an, constituant ainsi la plus importante centrale photovoltaïque SNCF en fonds propres.
Des économies d’énergie
L’éclairement de l’atelier est assuré par une série de lanterneaux associés à une verrière implantée sur toute la largeur de l’atelier au-dessus de la « rue intérieure », procurant un moindre recours à l’éclairage électrique.
Les appareils radiants implantés à proximité des postes de travail évitent de chauffer l’ensemble du volume de l’atelier.
Le recyclage des eaux de pluie
Une cuve de 160m³, implantée sous « l’aile » des locaux tertiaires de l’atelier, recueille les eaux pluviales afin d’assurer à minima 60% des consommations du site rapporté à une année de pluviométrie moyenne.

Parallèlement, la concentration de ce processus de maintenance qui permet de réaliser en un même lieu toutes les opérations de « mi-vie » d’un TGV, libère 30% de la surface totale du site d’Hellemmes pour d’autres usages et la plantation à terme de 160 arbres de haute-tige.