ROTONDE PAUTRIER

Marseille, France | 2018 - 2020 | Bâtiment technique
Partager le projet
Maintien et transformation de la rotonde du 19è siècle en remisage TER

  • Maîtrise d'ouvrage : SNCF - Direction Déléguée TER Provence-Alpes-Côte d'Azur
  • Maîtrise d'œuvre Générale : SNCF Réseau, Projets Système Ingénierie - Pôle Projets Méditerranée
  • Bureau d'étude : AREP Unité projets Méditerranée
Le projet de requalification du site Pautrier et de sa rotonde, associe la valorisation d’un patrimoine ferroviaire industriel remarquable au développement de l’offre de transport régional. Il vise à réhabiliter le site et à le transformer en une nouvelle plateforme de remisage et de petite maintenance des rames automotrices TER.
La localisation du site en tête du faisceau de voie de la gare de Marseille Saint-Charles et  l'exploitation des voies Marseille-Nice, en fait un enjeu de premier plan en vue de l'optimisation de la chaine de production et de l'offre transport TER. Il nécessite un phasage complexe des travaux réalisés en site exploité.
Le projet conçu par AREP présente l’avantage de conserver l’édifice sur son site en lui donnant un usage similaire à celui d’origine.

Chantier de rénovation et  d'adaptation de la rotonde Pautrier en gare de Marseille Saint-Charles, novembre 2018
© AREP / photographe Mathieu Lee Vigneau

Un patrimoine industriel sauvegardé et réhabilité

Construite en 1889 pour le remisage, l’entretien et le pivotement des locomotives à vapeur de la compagnie de Paris à Lyon et à la Méditerranée (PLM), la rotonde Pautrier est l’une des plus grandes rotondes du type PLM après celle de Chambéry.  Désaffectée depuis plusieurs années, la rotonde, a conservé l’intégralité de sa charpente métallique originelle - dont les éléments les plus remarquables : les fermes Polonceau radiales, les poteaux en fonte, ainsi que le volume de sa toiture en tuiles avec les lanterneaux d’éclairage.
En dehors du pont-tournant non conservé, le projet de rénovation et de transformation de la rotonde  en site de remisage TER conserve intact l’espace central de la rotonde avec l’ensemble des poteaux en fonte et des fermes Polonceau. Les parties conservées sont restaurées dans le respect des dispositions d’origine. le projet permet ainsi d'éviter la démolition de la rotonde ferroviaire, non classée et non inscrite, mais étoilée au PLU de Marseille.
Pour adapter le bâtiment au nouveau tracé des voies de remisage TER, outre les démolitions et dépose de certains piliers et d'alvéoles béton, des interventions limitées (création de poteaux métalliques, poutres en sous-oeuvre des fermes existantes et percements dans la maçonnerie), sont réalisées en se démarquant de l’architecture d’origine par des formes et matériaux contemporains.

Rattaché à l’histoire de Marseille, ce projet permet d’affirmer la rotonde comme bâtiment remarquable du patrimoine industriel métallique de la fin du XIXe tout en accompagnant une vision ambitieuse du développement TER du XXIème siècle.