PLACE MAKING

Mascate, Oman | 2017 | Etude urbaine
Partager le projet

Une nouvelle station balnéaire

  • Client : Développeur Privé
  • Design : AREP Dubaï
  • Surface totale : 1 281 000 m² GFA
  • Etude : 2017
L’objectif principal du plan directeur de cette station balnéaire est de rendre visible l’espace entre les éléments qui le compose, en créant une architecture – un espace – au travers des vides plutôt que par des formes de bâtiments, afin d’apporter le long de la côte Omanaise une nouvelle écriture et expérience urbaine.

Une nouvelle méthodologie urbaine

La méthodologie urbaine développée dans ce projet s'est inspirée des travaux de l’artiste Carl André.
Pour «couper» dans l’immensité de ce site de 1 250 000 m² et plutôt que de l’organiser en le remplissant de routes et de volumes bâtis, une série de nouvelles formes urbaines extérieures et couvertes a été dessinée, comme autant d’espaces à vivre.
Pendant longtemps, j’ai coupé de la matière. Puis j’ai réalisé que la chose que je coupais en réalité, c’était le vide lui-même. Maintenant, plutôt que de couper dans un matériau, j’utilise la matière pour couper l’espace Carl André, Artiste

Des espaces lisibles et modernes écrit par le vide du lieu
Le résultat en est une multitude de micro environnements, comparable à une interprétation moderne d’un souk et de la diversité qu’il peut offrir.
Du sud au nord, le projet développe une progression du dense et du minéral vers une forme plus libre et naturelle.  alors que la diagonal opposée introduit un  déplacement motorisé qui se transforme en un lien piétonnier à l’approche du bord de mer. Le projet offre ainsi un environnement ouvert, liant l’horizon de la mer aux lignes des montagnes d’Oman.
En liant ces deux opposés, les éléments essentiels du site, où comment écrire le vide du lieu, sont définis.