TRAMWAY DE CASABLANCA

Casablanca, Maroc | 2018 | Urbanisme des transports
Partager le projet

L’aménagement  du tramway : un outil de planification urbaine et de mobilité pour tous


  • Maîtrise d’ouvrage : Casa-Transport SA
  • Maîtrise d’œuvre complète : AREP avec CID et Systra
  • Exploitant : RATP DEV-CASA TRAMWAY
  • Etudes : septembre 2015 - mars 2016
  • Travaux : novembre 2015
  • Mise en service : Septembre 2018
La réalisation d’une seconde ligne de tramway, longue de 22,5 km et desservant 9 arrondissements, complète le dispositif général de la mobilité urbaine du Grand Casablanca amorcée en 2008 avec la mise en service de la ligne T1. De la conception générale de l’insertion urbaine et de la requalification des corridors urbains, à la stratégie paysagère du projet, de l’aménagement de places urbaines au design des stations voyageurs et du mobilier urbain, AREP a assuré la maitrise d'œuvre urbaine complète de ce réseau de transport essentiel au Royaume du Maroc.

Un aménagement homogène avec de nouvelles centralités urbaines


Desservant des quartiers aux gabarits urbains et typologies paysagères très variés, le parcours du tram s’insère dans un tissu urbain hétérogène. Pour permettre l’émergence et la lecture de nouvelles centralités urbaines sur les 8 grands boulevards, un aménagement homogène s'inscrivant dans la continuité de la ligne 1 a été conçu.
Parallèlement aux installations et mobiliers des stations caractérisées par un vocabulaire partagé de ligne, le projet déploie un aménagement urbain de "façade à façade" sur "les rives", trottoirs et places urbaines traversés par la ligne.

Vidéo: Entrée de la première rame de la seconde ligne de tramway T2 dans le centre de maintenance CDM BERNOUSSI - AREP 2018 / M. Lorenzo

Chiffres clés 

  •  Ligne T2 :22,5km et Extension T1 : 2 km
  •  Deux centres de maintenance (Dépôt des Facultés sur 1,5 Ha et dépôt de Sidi Bernoussi sur 3,5 Ha)
  •  23 stations voyageurs plantées et trois gammes de design développées (pixel/ moucharabieh/végétal)
  •  13 sous stations électriques
  •  800 palmiers en double alignement le long de la plateforme
  •  1200 arbres sur les trottoirs et places urbaines
  •  Deux places majeures : place Sraghna-Bouchentouf sur 8 Ha / place Préfecture de Ain Sebâa sur 3,5 Ha

Trois principaux leviers identitaires : le végétal, le traitement des sols et le mobilier

- Le patrimoine végétal existant est conservé et enrichi d’une palette endogène, diversifiée et adaptée au contexte casablancais. La plateforme est rythmée par un double corridor de palmiers (Washingtonia Filifera) et des massifs de graminées. Afin d’apporter ombre et fraicheur sur les rives, les trottoirs accueillent des plantations d’arbres tiges.

- La palette des sols est caractérisée par une plateforme tramway et des quais de station en béton architecturé beige-rosé offrant une continuité forte sur l’ensemble des quartiers. Les trottoirs en asphalte gris offrent une neutralité à l'ensemble. Ce dispositif contrasté apporte une visibilité et lecture optimale du dispositif de transport interconnecté.


- Une gamme de mobilier urbain dédiée est déclinée sur les trottoirs sous forme de mâts d’éclairage public, de bancs, corbeilles, potelets et barrières poursuivant les codes d’aménagement de la première ligne. Pour les mobiliers de station, une seconde gamme spécifique a été développée : abris, corbeille, barrières, totem signalétique..., inspirée de l’écriture Arts Déco de la Ville historique et du paysage