BELLEGARDE TGV

Bellegarde sur Valserine, France | 2010 | Gare
Partager le projet

Pôle d'échanges multimodal écologique - Bâtiment circulaire - Gare routière - Voie urbaine

  • Maîtrise d’ouvrage déléguée : Etats suisse et français, CR Rhône-Alpes, CG de l’Ain, SNCF, RFF, Ville de Bellegarde
  • Maîtrise d’oeuvre : SNCF Gares & Connexions, AREP assisté de RFR (structure) et de SINEQUANON (Direction Travaux)
  • Début des travaux : février 2008
  • Livraison : mai 2010
En rive des gorges de la Valserine, dans un site assez encaissé le pôle d’échanges intermodal de Bellegarde est traversé par une voie urbaine de connexion entre ville haute et ville basse.
Il comprend des déposes VP et taxis, deux parkings et le bâtiment gare.

De forme circulaire, le bâtiment est structuré autour de deux anneaux concentriques. Le premier est constitué par le hall central, coiffé d’une première coupole en bois percée au sommet. Il est ceinturé par une seconde couronne contenant, au rez-de-chaussée, les services, les concédés et les sas d’accès, et au niveau 1, les locaux d’exploitation. L’ensemble est surmonté d’une deuxième coupole translucide.

La gare de Bellegarde s’inscrit résolument dans une démarche environnementale exemplaire et innovante, notamment en matière énergétique, dans une logique d’optimisation des processus d’échanges thermiques, complété avec des pompes à chaleur, panneaux solaires, puits canadiens et une isolation performante. Le bâtiment  recourt massivement au bois, présent dans les deux charpentes des coupoles et dans l’habillage  de l’ensemble.

Le site a fait l’objet d’un travail de remodelage très lourd avec une gestion poussée des eaux de ruissellement. Près de 40 000 m² de roches ont été extraits pour décaisser le terrain, afin de gérer au mieux les contraintes de transit PMR, entre parkings, bâtiment et quais.